Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 mai 2012 6 05 /05 /mai /2012 20:46
C'est à l'heure que le groupe s'est réunion au bord de la vasque, il y a plusieurs équipes qui se forment avec des missions bien spécifiques :
    - pose d'une balise émettrice post S3
    - Localisation en surface de la balise
    - Film de la recherche du signal en surface
    - exploration au plus loin selon deux direction :
                - l'un doit seul tenter de franchir le S8 long jusqu'à présent de 105 mètres puis continuer vers le réseau principal atteint jusqu'à ce jour 1 seule fois par les siphons bis.
                - deux autres doivent franchir S8 bis ( 100m ; -6) et S9bis ( 10m -2) et venir attendre à l'aval le plongeur solitaire puis l'aider au post de son matos pour la plongée du S10 et faire la topo des 250 mètres explorée précédemment.
Bon vous suivez, j'espère car après cela va se compliquer !!!!!
Donc au total 5 plongeurs : Bruno Loisy ; Yann Hulot ; Christophe Rognon ; Stéphane Guignard  et moi
    1 caméraman : Maxime de Giampetro
    2 Topographe : Denis Motte et un copain.
Nous voilà donc parti sous l'œil de la caméra, le petit train s'organise dans les siphons, la balise est posée post S3 comme prévue mais elle ne semble pas fonctionner, de la buée à l'intérieur, la diode qui ne s'éclaire pas, malgré tout nous la laissons branchée et continuons le parcours.
Post S4 on se reconditionne ne gardant que le matos des 3 plongeurs prévus pour la parti post S5 soit Christophe ; Stéphane et moi.
Je pars vers le S8 principal alors que Stef et Tof prennent la route du réseau bis. Ces derniers franchissent S5-6-7-8bis-9bis et ont l haine de voir qu'un nouveau siphon leur barre la route avant mon terminus. La rage au ventre ils décident de rentrer.
De mon côté, j'arrive à mon terminus à 105 mètres raboute mon fil et part en première un virage et une remontée brusque me voilà dans une cheminée claire où je vois de l'eau en mouvement. Effectivement je fais fasse à une cascade de 2 mètres alors que je suis toujours sur une margelle du puits avec 2 x 7litres + 1 x 4 litres mon bobinot à la main, moment de finesse me voilà en haut. La galerie continue en lac me laissant présager un siphon en cas de niveau plus important, je décide donc d'essayer d'équiper cette partie en fil. La galerie est suivie sur une poignée de mètres avant de voir la totalité de l'eau sortir d'un soupirail bas interdisant le passage, je dois donc m'élever et franchir en opposition à 2.50m de haut je n'ai plus que 2 X7 litres. Au delà la rivière se poursuit 0.6 de large pour 3 mètres de haut ( cela dois taper en crue). Je décide d'aller voir sans matos réalise donc environ 100 depuis la sortie du S8, puis 30 mètres de 4 pattes me conduise à un nouveau siphon. Je n'avait pas imaginer un parcours aussi complexe. Je retourne donc à mon matos et me charge d'un bloc et des palmes, un autre voyage me fait mener le reste.
Le siphon est beau dans le courant, j'avance sur 40 mètres avant que mon détendeur se mette à fuser, je ne saisi pas d'où vient le schmilblick et préfère fermer la bouteille. Je sui à 1.5 mètres de profondeur il me semble voir un voute je tente d'avancer encore sur quelques mètres pour savoir s'il ne sort pas. Et bien non il semble même replonger, merde cette fois je dois rentrer.
Je rembobine donc jusqu'à mon dernier amarrage, coupe le fil me casse. A nouveau les 30 mètres de 4 pattes et au moment où je fais fasse à un ressaut le deuxième étage de mon détendeur se désolidarise du flexible, cool au moins je sais où est la panne !!!!!
Je répare donc et cela semble marcher que faire ? Je décide de retourner au siphon, re 30 mètres de 4 pattes. J'arrive à mon terminus, raboute, jette les derniers mètres de fil de mon bobinot, je suis toujours sous l'eau. Je saisi le second, raboute et continue. La galerie descends à - 2.5 puis émerge au bout de 70 mètres, cool.
En me déséquipant j 'explore la galerie devant moi jusqu'à trouver les flèches tracés dans la glaise, j'ai fait la jonction. J'appelle Steph et Tof mais pas de raison je trouve cela normal car j'ai explosé le timing sur un parcours que j'avais imaginé plus direct.
Il est donc temps de rentré. Je débranche le cerveau et décide de ramener en un voyage tout le matos, j'y parviens. L'eau est bien troublé dans le S8, un amarrage en bas d'un puits me donnera quelques sueurs, faudra que je modifie la prochaine fois. Ensuite, ce n'est qu'une formalité agréable, se laisser porter, palmer tranquille.
A la sortie du S5 Je vois les sacs de portage vides mes deux compères doivent toujours être en explo. Perso je suis dans les temps cela fait 3h00 que je batifole en solitaire. Je décide de prendre le plus de blocs possibles mais suis finalement heureux de voir tout le groupe arriver vers moi. Après les descriptions des aventures nous poursuivons la séance photos commencée, récupérons le bloc et le 2 sacs au S5 et revenons tranquillement en papotant sous les flashs de Steph.
C'est bien fatigués que nous prenons le chemin du retour chacun est bardé de tout le matos stocké depuis la fin de l'année dernière, bouffe, blocs pleins, blocs vides, balise, piles, sac de survie, bobinots ....
Tout se déroule sans encombre jusqu'à ce que faisant la voiture balais dans le S1 je retrouve Bruno et Yann complètement flippé retournant vers le fond. Certes pas très rassuré je décide de continuer vers la sortie pour voir l'origine du problème. Je trouve un peu de matos dans le siphon attestant d'un peu de panique. arrivé en bout de corde je vois l'origine du problème, un amarrage du fil a céder et l'étroiture de sortie n'est plus localisée. Je me déleste du matos superflu et ne garde que le matos nécessaire pour retrouver la sortie. Je sors ma bobine de secours, retrouve la sortie, l'équipe, à peine sortie je demande dans l'urgence des blocs pleins pour mes camardes que je suppose en galère.
Immédiatement je repars avec 4 blocs, retrouve les copains derrière le S1. Il leur reste un peu d'air dans les blocs, leur donnant un bloc plain ils peuvent sous escorte sortir la source. Il ne nous restera qu'à récupérer tout le matos éparpillé dans le siphon. seuls manqueront 1 bloc avec détendeur et la pile de la balise.
Nous venons de passer 10 heures entre eau et air. 220 mètres de première.
Merci à tous ceux qui dans cette aventure portent les blocs toujours plus loin.
A+
FRED
lien vers quelques photos : link

Partager cet article

Repost 0
Published by GSD - dans Sorties
commenter cet article

commentaires

Actualités

Merci Nicolas pour les banderoles GSD et pour notre bannière.